Le Massage Kobido : l’Incroyable Destinée d’un Art Ancestral!

Un art japonais millénaire

Dans cet article, je vous présente une brève histoire du Kobido, pour vous donner la mesure de la profondeur historique de cet art. Pour les plus passionnés d’entre vous, je vous renvoie aussi tout naturellement à la page dédiée sur le site officiel de la maison Kobido où je suis formée directement depuis plus d’un an maintenant par le Maitre Shogo Mochizuki.

Le traitement facial Kobido est un art japonais ancestral, dont les preuves historiques remontent à 1100 ans, et dont la codification date de 1472… 20 ans avant la Découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, les deux meilleurs Maîtres de Massage* de l’époque…

L’Anma, le massage japonais, provient (comme beaucoup d’éléments culturels japonais) de la Chine, et en particulier de la Médecine Chinoise dite traditionnelle. Ce massage, à l’origine, proviendrait pratiques ancestrales des régions himalayennes népalaise, tibétaine et indienne, et a notamment engendré le tui na en Chine, et le shiatsu au Japon.

D’après l’enseignement reçu de Shogo Mochizuki, 26e Maître de la Lignée Kobido.

… sont sollicités par des membres de la Cour japonaise pour un duel d’Anma du visage. A l’issue de ces mois de concours, les deux Maîtres Masseurs décident de s’unir pour fonder, théoriser et standardiser l’Anma du Visage.

Le Kobido®, Art de l’Excellence

Le Kobido a donc été créé par les meilleurs Maîtres de Massage (du corps) Anma. Ces deux Maîtres, très fameuxauprès de l’aristocratie japonaise de l’époque, ont jugé utile de faire école. Quel meilleur gage d’excellence de cette pratique?! Allez découvrir ici cet art comme si vous y étiez, à l’instar de mes nombreuses modèles qui témoignent 🙂

Les deux Maîtres installent immédiatement cet Art au sein de la Maison Ko-Bi-Do, Vaisseau Amiral de cette pratique qui disposera désormais de son nom propre… à partir de 1472, donc! Recevoir un soin Kobido, c’est bénéficier de 550 ans d’expertise, de pratique et d’améliorations, au service de votre visage et de votre santé.

Mon apprentissage à la Maison Kobido de Tokyo, sous la houlette de Maître Shogo Mochizuki

Aujourd’hui, cette même Maison Kobido existe toujours, à Tokyo, et c’est là que je me forme, comme apprentie directe du Maître actuel (le 26e de la lignée). Les authentiques praticiens Kobido® sont répartis en 3 niveaux : les apprentis directs, les praticiens licensiés, et les Maîtres praticiens. J’ai la chance et l’honneur d’être praticienne apprentie, et de travailler en freelance pour la Maison Kobido comme traductrice de ma formation en français.

Allez voir mon parcours ici!

C’est ma pierre à l’édifice du projet de rayonnement du Kobido® authentique. Le Maître Shogo Mochizuki consacre sa vie à l’ouverture du Kobido au Monde, par crainte d’extinction de l’art, ou de dissolution par hybridation avec une myriade d’autres pratiques de traitements faciaux, moins qualitatifs, moins éprouvés, moins beaux…

Son Maître à lui n’a ainsi eu que 3 apprentis pendant toute sa vie.

Mon conseil : méfiez-vous des imitations “Kobido”

Mon conseil, si vous m’avez lue jusqu’ici (merci!) :

Méfiez-vous des massages intitulés kobido, et perdus dans une liste de massages d’inspiration internationale. Ce n’est qu’un mot, mais votre praticien ne sera pas un artiste Kobido. Le soin n’aura de Kobido que le nom… et peut-être le prix, car si ce nom connaît un succès commercial, c’est qu’il fait fonction de bon marketing. Ne vous laissez pas tromper… D’autant que ce soin “contrefaçon” aura probablement des effets très limités sur l’amélioration de la qualité de votre peau… et a fortiori de votre santé! Et quel dommage de passer à côté de ce que le Kobido a à vous offrir. Ses effets peuvent être réellement bluffants. Pour vous en convaincre, lisez-donc mon article sur la magie d’un authentique soin Kobido®.

Pour finir mon coup de gueule par une image… Un massage “imitation” kobido, “style” kobido… c’est un peu comme si on vous vendait des places chères à un concert de clarinette… Alors que le musicien joue, alternativement et selon les goûts de l’auditeur du violon, du piano, du tuba, de l’accordéon, de la trompette, etc, et apprend soudain par cœur un morceau de clarinette en un week-end car il a constaté une soudaine demande des mélomanes pour le solo de clarinette. Ca semble absurde, voire proche de l’arnaque, non?! et bien, c’est similaire pour l’art du Kobido…. malheureusement pris d’assaut et utilisé à des fins marketing pures par l’industrie de l’esthétique. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous le savez, et pouvez donc chercher de vrais praticiens : ils auront un diplôme de la Maison Kobido signé par Shogo Mochizuki !

Et si vous vous formez au massage Kobido, évitez les fausses écoles qui vont vous vendre un diplôme, et ne feront pas de vous un praticien de qualité. A bon entendeur!

Sur ce, mes chaleureuses pensées à vous tou.t.es, lecteurs.rices wHoUman,

Virginie

close up of tree against sky
Photo by Pixabay on Pexels.com

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager. Merci à toi :)
  •  
  •  
  •  
  •  
Share

1 Response

  1. 14 avril 2021

    […] Le Massage Kobido : l’Incroyable Destinée d’un Art Ancestral! […]

Qu'en dis-tu? On est impatient d'avoir ton commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :