Eczéma Atopique Chronique : Guérir, c’est Possible!

Je Vous Raconte ma Rémission en Quelques Mois d’une Dermatite Atopique, qui m’a Tenu Compagnie Près de 30 ans!

Moi, Virginie, bientôt 30 ans… libérée de mon eczéma atopique! ©Ben Weller

Pourquoi vous parler d’Eczéma?

Je souffre d’eczéma atopique chronique depuis que j’ai été un nourrisson. Presque 30 ans d’eczéma… aujourd’hui derrière mois. Je contribue activement sur plusieurs groupes facebook dédiés à l’eczéma, comme Eczéma Conseil!!!

Ces groupes de patients sont inspirants par la vitalité de la communauté… et désolants en ce qu’ils témoignent de l’insatisfaction majeure des souffrants par rapport au traitement proposé par des approches dermatos classiques / l’incomplétude des traitements proposés / la méconnaissance empirique de l’eczéma. Je suis frappée par le point auquel toutes ces personnes ont un suivi médical conventionnel “irréprochable”… et l’insatisfaction dans laquelle ce suivi les laisse.

Ca me désespère, mais ça me donne aussi l’énergie et l’envie de contribuer, à mon humble niveau, à vous donner des outils pour améliorer votre quotidien dans une peau eczémateuse. Et redonner de l’espoir quant à la possibilité de “faire peau neuve”!

Qui suis-je pour vous en parler?

Je suis praticienne de Kobido (aujourd’hui apprentie niveau 3 du Maître Shogo Mochizuki). Allez voir mes articles dédiés à cet Art japonais est de toute beauté. Cela vous inspirera particulièrement, vous pour qui le toucher ne rime pas forcément avec bien-être et volupté! (et sachez que le Kobido tel que je le pratique est fait pour vous aussi…)

Ma passion pour la santé de la peau, pour le toucher et le soin sont, vous vous en doutez, liés à mon histoire avec l’eczéma!

Sevrée de cortisone (un autre sujet que j’aborderai) depuis maintenant 1 an, je découvre depuis plusieurs années maintenant comment me soigner avec les fabuleuses propriétés issues du vivant, et notamment des plantes (mais pas que, j’adore aussi les produits de la ruche, et en particulier la propolis). J’ai la grande joie d’entamer 3 ans de formation en herboristerie à l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales, pour devenir praticienne herboriste…. et partager avec vous le meilleur que les plantes peuvent offrir à votre peau, et vous accompagner dans la guérison d’un eczéma passager, chronique, récalcitrant, allergique, sec, suintant, bref, de votre compagnon d’infortune si vous m’avez lue jusque là 😉

Aujourd’hui libérée (à ma grande surprise) d’un eczéma de naissance, que je vivais comme une fatalité, j’ai envie de partager mon expérience car je sais à quel point c’est dur à vivre. Les cycles cortisone / rechute / les plaques suintantes et saignantes qui laissent les draps tachés, le grattage compulsif, le moral en berne, les nerfs à vif, le regard des autres….

anonymous female with spinal pain on white background
Pouvoir de nouveau se regarder dans le miroir sereinement… un bonheur à savourer chaque jour une fois guéri.e!

Alors je blogue pour vous donner des idées et des conseils, issus de mon expérience de rémission de 30 ans d’eczéma, de maman d’un bébé à peau atopique, et nourris des échanges magnifiques avec la communauté des personnes qui, comme vous peut-être, se battent et se débattent pour se guérir.

Attention : chaque personne et chaque terrain est unique, les conseils sur ce blog ont vocation à vus inspirer, et vous donner des idées, mais ce qui marche pour l’un n’est pas toujours ce qui marche pour l’autre. Ce qui fonctionne / est envisageable un jour ne le sera peut-être pas quelques semaines après. Donc, inspirez-vous, essayez, et, je vous le souhaite du fond du cœur, engagez-vous sur le chemin d’une possible rémission!

Guérir : les débuts… très inattendus

Je casse le suspense : c’est grâce à la maladie de mon enfant que j’ai été guérie.

C’est de manière très inattendue que j’ai réalisé que j’avais moi aussi une intolérance aux protéines de lait de vache, qui entretenait une inflammation chronique de l’intestin ET de la peau.

Moi, guérie d’eczéma atopique chronique

Oui, oui, lisez un peu :

A la naissance de mon 2e enfant, il y a 18 mois, j’ai vu au bout de quelques semaines qu’il avait un souci. Enfant allaité à 100% qu’on ne pouvait pas poser, diarrhées permanentes… le pédiatre lyonnais (que j’adore et qui a été super) n’était pas trop sûr, il a pensé à une intolérance au lait de vache – mais m’a invitée à essayer d’arrêter de boire du lait. Selon lui, le beurre, et les fromages, qui contiennent moins de protéines, étaient vraisemblablement ok.

Pas d’amélioration. Donc il m’envoit chez une consœur gastro-pédiatre de renom qui diagnostique immédiatement une intolérance radicale aux protéines de lait de vache, à partir de l’examen clinique seul donc. Spoiler : les tests allergiques (que nous avions fait lors de la première consultation) sont négatifs dans le cas de cette intolérance (elle est dite “non-IgE médiée”, à votre santé! ), il s’agit d’une allergie aussi dite retardée… ou intolérance aux protéines de lait de vache.

Pour rendre cet article plus compréhensible, et que vous puissiez le lire en mode “conseil”, je brise une deuxième fois le suspense, désolée! Les protéines de lait de vache étaient bien en cause pour mon bébé… et pour moi. Cette éviction a enlevé environ 90% des symptômes. La suite, quand même… 🙂

domestic cow with flowers in countryside
Je vous aime bien quand même, les vaches!

Et, l’éviction des produits laitiers doit être…

1) radicale : elle concerne tous les produits d’origines bovines : lait, formage, crème, fromage, mais aussi dérivés alimentaires à base de protéines de lait de vache (la liste est assez longue dans les produits industriels), et surtout, de façon plus inattendue : le bœuf, le veau… ou la volaille de Bresse les lyonnais, car cette volaille de luxe est nourrie avec des céréales… imbibées de lait pour faire une volaille plus tendre (……… on en pensera ce que l’on veut 😉 ).

2) longue : au moins 3 semaines, pour que votre corps élimine toutes les protéines de lait de vache. Incroyable hein?! Pour le gluten, autre allergisant possible, c’est beaucoup plus (3 mois je crois mais je suis moins experte du sujet…)

Donc, moins de 3 semaines, ou une suppression partielle… peut ne servir à rien pour constater une éventuelle amélioration… Mon conseil : si vous testez l’éviction

Donc j’ai appris à me réalimenter… sans aucun traitement, mon eczéma a presque complètement disparu (régressé est le bon terme), les poussées étaient moins fortes et moins fréquentes et se résorbaient toutes seules

Je n’en revenais pas.

Je n’aurais jamais cru avoir une peau si belle et dotée de capacité d’auto-réparation.

C’était un sentiment fabuleux.

Et un sentiment un peu triste aussi, de me dire… “toutes ces années… c’était si simple en fait à éviter”.

Effets bénéfiques de l’éviction des protéines de lait de vache

En parallèle, mon transit intestinal s’est vraiment normalisé.

J’ai aussi eu presque toute ma vie des maux de ventre. Diagnostic enfant : “des spasmes aux intestins. C’est banal, il n’y a rien à faire. Spasfon.”

J’avais aussi un transit toujours déséquilibré : selles liquides ou dures, jamais normales 😅😱.

Vivre sans maux de ventre : une libération! plus d’intestins qui se tordent, plus de constipation qui fait un ventre de bois…

Guérir votre eczéma chronique : ça vous tente?!

Aujourd’hui, je suis tellement soulagée et vraiment stupéfaite d’être passée d’une condition chronique que je vivais comme normale, a un état de santé de la peau…

que j’ai hyper envie de faire savoir cette histoire, pour donner des idées aux gens.

Rien que d’essayer des régimes d’éviction, un peu à l’intuition, pendant 1 mois par exemple pour le lait de vache (avec deux suspects ici : le lactose ou les protéines) ou même plus longtemps si votre instinct vous suggère que le gluten pourrait être en cause (le gluten met 3 mois avant d’être évacué par l’organisme…) peut vous faire faire de belles trouvailles.

Qu’avez-vous à perdre? Qu’est-ce que quelques semaines d’adaptation alimentaire, au regard d’une possible amélioration de votre eczéma?

Aujourd’hui, l’avis médical officiel sur l’eczéma c’est qu’on ne connaît pas la cause. L’INSERM indique qu’il s’agit d’une maladie pluri-factorielle. Je partage complètement cet avis. Tout n’a pas été réglé par l’évction pour moi. Pour voir comment je gère les fameux 10% d’eczéma restants…. lis mon blog et abonne-toi à ma page facebook, à mon compte instagram et à ma chaîne YouTube!!

Or, les exemples de rémission montrent qu’en identifiant la / les causes, on peut considérablement agir sur la pathologie. Rappelez-vous que les exemples de rémission sont souvent le fruit d’un faisceau de changements.

time for change sign with led light
Votre guérison dépend de vous, pas que d’un tube de diprosone 🙂

Florilège de petites pratiques & bons conseils qui ont soutenu la guérison de mon eczéma

Une petite liste incomplète. Stay tuned, je ferai au moins une vidéo et un nouvel article par thématique! Quand même, déjà, parmi les bonnes pratiques que j’ai mises en place…

Commencer chaque repas par du cru

Pourquoi?

Cela évite un afflux immunitaire de leucocytes dans l’intestin à chaque prise alimentaire, ce qui arrive quand on mange de la nourriture cuite dès le début du repas.

Vanessa Lopez, naturopathe


=> Exemple facile à mettre en pratique : Commencez par votre fruit plutôt que le garder en dessert!

Faire une lessive douce

=> Je fais ma lessive moi-même, c’est hyper simple

  • un demi pot de yaourt de paillettes de savon de Marseille
  • un quart de pot de yaourt de bicarbonate de soude dans un litre d’eau mise à bouillir
  • on laisse refroidir le mélange une fois dissout
  • on ajoute, une fois froid, 20 gouttes d’huile essentielle bien tolérée, par exemple lavande officinale.

Une dose normale (le bouchon de votre bidon de lessive habituelle) suffit par machine pleine.

Développer un nouveau toucher de son visage, et un nouveau rythme de soin. Sortir de sa routine beauté pour traiter sa peau en fonction de ses besoins réels… et changeants!

Je ne touche presque plus mon visage (sur lequel j’avais beaucoup d’eczéma) sauf pendant les soins (nettoyage, hydratation)… que je concentre à des moments spécifiques, lorsque je sens que ma peau est tolérante.

Je pratique le no-moisture et le skin-fasting de plus en plus!! Pour moi, c’est d’une efficacité redoutable. Globalement, en début de cycle menstruel ma peau est sèche et je l’hydrate un peu plus, et en deuxième partie je la laisse vivre au max, sans crème pendant plusieurs jours de suite (à la place, un peu d’huile végétale en fin de douche, une lotion douce pour la peau seulement après nettoyage, nettoyage sans hydratation le soir (la nuit suffit à restorer un film lipidique confortable…)

Choisir des produits de soin naturels

Aujourd’hui, tous mes produits de soin sont 100% naturels et biologiques et basés sur des actifs vivants (que ce soit, parmi mes chouchous :

  • le propolis,
  • l’aloe vera,
  • les huiles végétales
  • les hydrolats (rose, géranium rosat, camomille)… qui ont changé ma vie aussi!
Faire une détox du foie et des intestins
Apprendre l’alimentation instinctive
Etc etc : des vidéos sont en gestation pour chacun de ces conseils!

.

.

.

Merci pour votre lecture, j’espère que cet article vous aura aidé à garder espoir, et donné de l’énergie pour prendre votre eczéma en mains!

L’eczéma n’est pas toujours une fatalité, même quand on en a eu, comme moi, “toute sa vie”.

Virginie Mauz

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager. Merci à toi :)
  •  
  •  
  •  
  •  
Share

4 Responses

  1. Odile dit :

    Un super témoignage qui donne de l’espoir à tous ceux qui souffrent d’eczéma atopique, une précieuse piste d’exploration. Un grand merci pour ce partage !

  2. Marie S dit :

    Je suis impatiente de pouvoir visionner tes vidéos ou en tout cas lire tes conseils.

Qu'en dis-tu? On est impatient d'avoir ton commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :