L’huile de foie de morue triomphe sur les SPF50

Au Royaume du Covid, le Soleil est Roi et la Morue Reine

huile de foie de morue
z’êtes plutôt huile ou soleil?

Dans la famille peau et soleil, je voudrais l’article qui traite de l’huile de foie de morue!

Le voici! Cet article est bien sagement découpé en 3 parties. Il clôture ma série “Peau & Soleil”, qui se veut un message (un brin humoristique, un chouille grinçant)… de bienvenue dans la saison estivale.

Aujourd’hui, première partie. C’est parti?

La série se déroule sous forme de billets moitié d’humeur, moitié scientifiques, en tout cas bien informés, sourcés et sentis (je crois)! Elle porte sur l’importance d’une exposition régulière au soleil pour votre santé, et vous invite à mettre de l’eau dans vos rasades de SPF50. Oui, vous m’avez bien lue.

Si c’est pour la première fois, ne soyez pas choqués, lisez plutôt. Cet article, mais aussi le premier, et le second. Ils donnent le ton. 

Mais pourquoi parler de Morue…?

gélules d'huile de foie de morue
gélules d’huile : ça doit vraiment pas avoir bon goût hein?!

Après une introduction qui me tient à cœur, où je vous explique mon parti pris & mon angle d “’attaque” dans le sujet de la santé naturelle, il sera question dans cet article :

  • d’une petite illustration d’actualité (qui a fait l’histoire), sur vitamine D, immunité et foie de morue : 
    • L’immunité… un thème un peu sous-développé dans mes précédents articles. Or, il y a un combo magique dans cette pandémie mondiale… découvrez le tandem gagnant COVID et foie de morue (!) révélé en prime par une équipe de chercheurs norvégiens.
    • Ils nous ont offert une illustration magnifique du rôle majeur (pressenti) de la vitamine D, dont l’huile de foie de morue est très riche, dans notre capacité autonome à lutter contre les affections virales.
    • C’est le moment où jamais de vous en parler. Déjà parce que le COVID va peut être reculer encore un peu dans nos santés et nos vies… mais peut-être aussi parce que les morues, telles des mammouths des temps modernes, ne seront peut-être qu’un lointain souvenir dans nos assiettes, et dans les mers, sous peu… mais ici point de désespoir, lisons un peu!  
  • de dermatite atopique (partie 2 à venir bientôt) 
  • d’horloge interne, ou de… chronobiologie (partie 3, bientôt aussi!)
    • ou comment le soleil est un atout majeur pour vous remettre dans un rythme physiologique, naturellement… 
    • au-delà du fait que vous allez briller en société avec la chronobiologie 😉

Message aux flemmards personnes au temps compté qui n’auront pas lu les articles 1 et 2 de la série (oui, ça m’arrive aussi d’en faire partie)…

Ma série d’entrée tonitruante dans l’été a pour but de mettre une bonne rasade d’eau dans le vin de l’industrie des SPF50 & de la supplémentation alimentaire. Qui, je vous l’assure, est une industrie florissante, hégémonique, qui a pour particularité : 

  1.  d’être assez monocorde et univoque : pas de nuance, exit l’intelligence, et dans le discours quelques carences! … 
  2. d’être envahissante sur les réseaux sociaux, qui, peut être pour vous comme pour moi sont une source majeure d’information sur la toile. Donc j’espère pouvoir rétablir une certaine nuance dans le discours du “no-exposure”, et “tout supplément”.  

L’huile de foie de morue n’est pas sous monopole pharmaceutique…

Disclaimer sur l’objectif de cette série : 

Je ne suis pas médecin, ni pharmacienne, et mon message ne se substitue aucunement aux préconisations des praticiens de santé reconnus et habilités en France aujourd’hui. Ceci étant dit, je vous explique mes objectifs et mon approche. Plus d’infos sur ma philosophie qui réconcilie santé, bien-être et rayonnement, ou beauté, ici 🙂

A ma très modeste mesure, tel un petit colibri passionné de santé naturelle et de bon sens en matière de lifestyle, j’essaie de donner une voie aux pratiques ancestrales d’hygiène de vie, souvent instinctives, que notre vie moderne et les dictats médiatiques et sociaux – mais aussi les modes de vie très numériques, sédentaires, etc – ont tendance à nous faire sous-estimer, voire oublier.  

focus photography of flying hummingbird
Quand je me transforme en colibri joli joli

Et en l’occurrence dans cette série, j’aspire à vous donner ici quelques clés pour comprendre pourquoi, depuis la nuit des temps, l’astre solaire est une divinité pour l’humanité. Et pour cause, ses bienfaits sont multiples, naturels, abondants et incomparables. 

Autre petite précision : je ne suis pas contre les compléments alimentaires. Je suis positivement scotchée par le génie humain pour favoriser les fonctions naturelles de notre corps. D’ailleurs je suis passionnée de phytothérapie. La phytothérapie est utilisée de façon immémoriale par toutes les sociétés humaines, mais aussi non-humaines : animales (& même végétales aussi avec les mycorhizes, mais je ne sais pas si on peut parler de sociétés végétales pour le coup?… un bon sujet de philosophie du vivant que je me garde sous le coude, je digresse gaiement pardon!). 

Pour revenir à nos moutons, ce qui me fâche avec la mode des compléments alimentaires et suppléments alimentaires (car ne nous voilons pas la face, c’est aussi une mode…), c’est l’oubli de ce que Mère Nature nous met abondamment, gratuitement – mais de façon il est vrai non packagée – à disposition pour prendre soin de nous, sur les plans alimentaire, de la santé et de l’âme. 

Et cet oubli, assorti des nouvelles croyances selon lesquelles on dépend à nouveau, non plus des médocs chimiques mais d’additifs (protecteurs comme les SPF ou suppléteurs comme les compléments et suppléments alimentaires) chers, onéreux, au quotidien… me désespère! 

Oui la complémentation alimentaire est parfois indispensable, souvent géniale et assurément “un moindre mal”.

Mais. Mais. Mais. Notre premier remède, le plus sain, le plus secure, le plus abondant…

C’est notre MODE DE VIE, et en particulier l’intensité et la qualité de nos relations avec notre MILIEU.

Virginie, whouman

J’ai une conviction (clique ici pour une petite pause Lison Daniel @les.caractères…. pour ne pas prendre mes convictions trop au sérieux non plus) alors… j’ai une conviction “haha”, et non “une urgence d’ordre vinicole, hahaha”. C’est que :

  1. la première médecine, c’est notre environnement et nos pratiques quotidiennes de cet environnement.
  2. le soleil occupe un espace de choix dans cet environnement, et notre exposition solaire un rôle important dans notre rapport à cet environnement.
  3. la deuxième médecine, c’est nos ingestions : et donc, de façon immémoriale, les comprimés, les pilules et les ampoules de vitamine l’alimentation “vivante”. Je parle donc beaucoup d’ali-ca-ments, car notre bonne santé est, sur le long-terme, largement conditionnée par ce que nous ingérons et comment nous l’ingérons. 

Alors un dernier article (jamais deux sans trois) pour : 

  1. vous informer encore un peu je l’espère sur les bienfaits d’une exposition au soleil pour notre organisme (vos commentaires sur mes derniers articles sont super encourageants, merci et lâchez-vous!)… 
  2. vous encourager à faire confiance à votre instinct qui, j’en suis sûre, vous indique que le soleil n’est pas le danger n°1 qui menace votre existence… voir tout le contraire. 

Allez, c’est parti! Tu me suis encore? Désolée pour ce prologue interminable, mais c’est toujours bien de savoir d’où parle la personne qui commet des articles sur la toile, question de déontologie souvent un peu malmenée dans la jungle du net!!

Je vais donc vous parler des derniers sujets qui me tenaient le plus à cœur en lien avec la vitamine D et/ou le soleil. C’est partial vous le savez maintenant, et aussi partiel car même un bog entier ne suffirait pas pour parler des bénéfices d’un ensoleillement pour nos corps et nos âmes!

Huile de foie de morue, vitamine D et immunité : les premières pistes de l’enquête norvégienne Koronastudie

Vous en avez peut-être entendu parler : il est vraisemblable que les mangeurs (buveurs?) d’huile de foie de morue soient mieux protégés que les autres contre les infections aigües des voies respiratoires… comme la COVID19 par exemple. 

Comment ça, l’huile de foie de morue renforcerait votre immunité? Et oui, grâce à son ingrédient miracle, j’en ai déjà parlé, il s’agit il s’agit il s’agit? Non, personne? D, la réponse D, bien évidemment! A savoir : la Vitamine D.

Pour l’anecdote,  c’est même l’étude des bénéfices de l’huile de foie de morue sur la santé qui a permis de découvrir la vitamine D, il y a 99 ans! En 1922, un britannique (my guess vu son nom, Elmer McCollum) démontre que l’huile de foie de morue prévient encore le rachitisme lorsqu’elle est modifiée pour en supprimer la vitamine A. On pariait alors sur la teneur en vitamine A de l’huile pour expliquer ses effets contre le rachitisme. Il en déduit qu’il doit y avoir une autre substance, forcément. Il la baptise vitamine D. On se rend compte plus tard que la vitamine D n’est en fait pas une vitamine, mais bon, on est pas dans un amphi de biologie moléculaire, ‘ce pas?

Ce qui vous intéressera probablement davantage :

Les dix meilleures sources de vitamine D :

1. Huile de foie de morue :  200 µg pour 100 g

D’autres huiles de poisson (thon, maquereau, saumon) sont 10 à 20 fois plus concentré que l’huile de foie de morue, mais elles sont d’une consommation plus rare que celle de foie de morue.

2 . Espadon : environ 15 à 25 µg pour 100 g

L’anguille a une teneur équivalente mais on en consomme moins fréquemment que l’espadon…. sauf quand on vit au Japon comme moi…. et puis genre tu consommes de l’espadon tous les jours toi c’est bien connu! [ndlr 🙂 ]

3. Saumon : environ 8 à 15 µg pour 100 g

4. Thon, truite, hareng : 6 à 12 µg pour 100 g

5. Sardine : environ 5 µg pour 100 g

6. Champignons séchés : 3 à 4 µg pour 100 g

A noter que les champignons japonais shiitaké secs sont particulièrement riches en micronutriments et en vitamine D.

7. Oeuf (jaune d’œuf) : 3 µg (pour deux gros oeufs)

8. Foie de veau, foie de boeuf : aux alentours de 1 à 1,20 µg pour 100 g

9. Beurre : 1 µg pour 100 g

10. Lait : moins 1 µg (pour une tasse de 25 cl)

Source : un site d’info alimentaire indépendant pas mal a priori

Une étude médicale est en cours sur huile de foie de morue et sensibilité à la COVID19, suite à la fameuse Koronastudie… Les premiers résultats de cette étude médicale de la plus grande ampleur jamais menée dans le royaume nordique, seront publiés en septembre prochain. Donc pas de conclusion hâtive : “les études sont en cours”.

Cependant, cette étude n’a pas été faite au hasard, vous pensez bien, et est la suite de la Koronastudie.

Cette première grande enquête (150.000 enquêtés, excusez du peu, à l’occasion de la bien-nommée fameuse “Koronastudie”, non non, elle ne portait pas sur la bière espagnole… )

  • … menée sur des “sujets” norvégiens (des “sujets”, magnifique expression bien déshumanisante, mais bon, passons…),
  • … a mis en évidence un lien significatif (faute d’être “astronomique” selon les dires d’un médecin et chercheur au CHU d’Oslo…),
  • … entre l’absorption, par la boisson ou autre ingestion régulière d’huile de foie de morue ; d’une part…

Et on respire après cette longue phrase!

Et d’autre part... (on respire encore pour l’effet théâtral), le fait d’être

  • 1) moins touché par la COVID19 et
  • 2) touché moins sévèrement en cas d’infection.

Okay, banco, donc on jette le masque et on se précipite sur l’huile de foie de morue?!

virginie, whouman

Bon, on attend les résultats. Je publierai un billet à ce sujet dès publication, promis! Mais surtout, on réfléchit avec ses petites méninges… 

Le soleil reste incontestablement la meilleure source de Vitamine D, désolée les morues!

Vous vous souvenez, on est dans une série sur peau & soleil. Mon message, martelé à l’envi, c’est que c’est bien le soleil qui est susceptible de couvrir au mieux nos besoins en vitamine D… et même d’envoyer dans les roses tous autres concurrents!

En effet, le sourcing de Wikipédia pour la vitamine D étant excellent, je vous livre un petit digest, d’après les parties qui nous intéressent particulièrement, incrémenté d’éléments provenant de ma culture personnelle grandissante sur le sujet Vitamine D!

  • Une exposition de 15 à 30 minutes deux fois par semaine au soleil garantit, chez la plupart des personnes, une bonne réserve en vitamine D [en saison estivale, ndlr].
  • Une exposition de 12 minutes par jour au soleil à une latitude de 38° (Californie ou Espagne) sur 50 % de la surface cutané [c’est beaucoup, en gros faut bronzer nu allongé sur une serviette 😉 ] équivaudrait à un apport de 3 000 unités internationales (UI) par jour. On peut raisonnablement estimer qu’en étant habillé “normalement” (T-shirt -short par exemple), et en station debout, ça revient à 15-20′ par jour, pour un apport de 1000 UI [ndlr].
  • Or, les apports nutritionnels conseillés (ANC) quotidiens pour la population adulte française sont de 800 UI jusqu’à 50 ans, et davantage au-delà. Pile poile dans le mille pour une exposition raisonnable et quotidienne au soleil donc!
  • A tempérer quand même, avec l’apport recommandé la même année par Santé Canada, qui est un peu plus faible : il s’établissait à 600 UI/jour de 9 à 70 ans, et à 800 UI/jour après 70 ans… sur la base d’une « exposition minimale au Soleil ». C4est un peu bizarre non comme formulation?
  • Car et bien oui, le revoilà ce soleil! Qui enquiquine les fans de compléments, c’est un comble! Des précautions visant à éviter le surdosage commencent à se répandre… et oui, les compléments, c’est bien, mais il est possible de se surdoser en toute bonne foi! Le cas récent d’une insuffisance rénale chronique développée par une personne canadienne ayant consommé de la vitamine D de façon surdosée pendant 3 ans a fait prendre conscience aux des dangers d’une surconsommation… qui peut vite advenir si l’on s’expose correctement au soleil, que l’on consomme une alimentation naturellement riche (ou artificiellement enrichie….) en vitamine D, etc…
  • Avec la pratique de l’exposition au soleil raisonnable comme moyen d’obtention n°1 de vitamine D, pas de risque de surdosage. Au bout d’un moment, l’excès de vitamine D – lié à une synthèse massive du fait d’une exposition au soleil prolongée – est détruit physiologiquement et automatiquement. Encore un bel argument en faveur d’une synthèse solaire du vitamine D. Et toc les compléments!

Revenons à nos morues

Pour finir le tableau, et en revenir à nos Norvégiens sous-ensoleillés, les pauvres 😉 je cite, telle une madame météo bien informée : 

“Environ 2453.86 heures d’ensoleillement sont comptées à Oslo tout au long de l’année. Il y a en moyenne 80.52 heures d’ensoleillement par mois. 

Environ 3447.14 heures d’ensoleillement sont comptées à Valence tout au long de l’année. Il y a en moyenne 113.26 heures d’ensoleillement par mois.”

Pour les sceptiques, source de la donnée ici (ce sera sans doute le lien le moins cliqué de l’histoire de google)

Alors ça me paraît très peu sur les chiffres (ça fait peu d’heures d’ensoleillement par jour si vous faites le calcul…) mais ce qui m’intéresse, c’est la différence entre les deux lignes. Près de 40% de différence en temps d’ensoleillement entre Oslo et Valence, sans parler de l’intensité du rayonnement, bien moindre quand on monte en latitude… 

Donc on conçoit aisément que la synthèse de vitamine D par les UVb (à partir d’un dérivé du cholestérol dans le corps, je le rappelle) des Norvégiens laisse à désirer, je vous apprend rien… et que donc il leur faut des sources alimentaires supplémentaires de vitamine D.  Car leur immunité en dépend!

Et en la matière, entre les Scandinaves sans apport alimentaire de vitamine D d’une part ; et les personnes bénéficiant de cet apport – pas par le soleil (insuffisant une bonne partie de l’année donc), mais par l’huile de foie de morue – il semble y avoir eu une différence tangible et significative dans l’immunité contre la COVID19.

A la fois moindre atteinte virale, et meilleure résilience en cas d’infection.

Bon alors, vous êtes plutôt soleil, plutôt huile de foie de morue ou complément?

Si vous, vous habitez dans des contrées ensoleillées, il est certainement plus facile (sans parler de l’aspect sexy, et écologique de la chose) de faire votre plein de soleil anti-covid que de vous gaver d’huile foie de morue ou de comprimés (bien plus efficaces, je le rappelle, que les ampoules!)

Au passage, le foie de morue fumé au hêtre, dans son huile, est un délice je trouve. Contrairement aux idées reçues qui en font une huile repoussante… mais bon, des goûts et des couleurs, paraît-il… Ceci dit, c’est un délice menacé fortement par la surpêche, je me dois de le préciser aussi…

Alors le toast grillé trempé dans l’huile et garni dudit foie de morue, je me le garde comme un péché mignon quand je rentre en France, une petite gourmandise sur toast…

Et je profite, raisonnablement mais quotidiennement, du soleil japonais!!!

Les compléments alimentaires, je me les garde pour des cas et des cures bien spécifiques, et pas comme une deuxième assiette automatique 365 j/ an de pastilles sèches, beurk!

Virginie, fondatrice chez whouman
tartine au foie de morue recette les tartines de noisette
Recette au foie de morue, par Céline des Tartines de Noisette

C’est dit.

Allez, stay tuned, prochain billet sur……….

>>>Soleil, dermatite atopique et eczéma 

Naturellement et wHoUma(i)n(ement) vôtre 

Virginie

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager. Merci à toi :)
  •  
  •  
  •  
  •  
Share

7 Responses

  1. J’ai lu tout l’article car j’adore ta façon d’écrire, et le sujet est oh combien intéressant ! Traité avec de l’humour et du bon sens : je dis au top !

  2. caroline dit :

    super intéressant. à noter également que de nombreux compléments alimentaires de vitamine D sont à base d’éléments de synthèse et on n’y trouve pas les ingrédients naturels présents chez nos amis poissons, donc à bien choisir 😁

  3. eric dit :

    Quel plaisir de lire cet article qui non seulement manie l’humour d’une main de maître … mais surtout nous rappelle que tout est dans la Nature … et surtout dans le soleil, notre rayon de Vie primordial.

    Merci pour ce très beau partage et au plaisir de lire les prochaines publications.

  4. ygocoaching dit :

    Merci pour ton article j’aime beaucoup désolé les morues 🤣

Qu'en dis-tu? On est impatient d'avoir ton commentaire :

%d blogueurs aiment cette page :